5 avantages de l'énergie solaire pour une ferme florale au Kenya

Written by Lynn Hamerlinck on 6 Janvier 2022

À deux heures de route de Nairobi, la capitale kenyane, vous trouverez le luxuriant comté de Nakuru, situé sur les rives du lac Naivasha. L'industrie principale de la région est l'agriculture, en particulier la floriculture. Avec mon collègue Adriaan, j'ai eu l'occasion de visiter Shalimar Flower Farm, l'un des clients de Redavia. La ferme couvre 350 hectares de terres et cultive des roses et des légumes, qui sont ensuite emballés localement et exportés vers plus de 35 pays à travers le monde.

Nous étions accompagnés d'Ann Karimi, responsable du groupe d'assistance marketing et commerciale chez Redavia Solar, et de Victor Senkomo, qui est leur ingénieur d'application senior. Pendant qu'Adriaan et Victor discutaient des défis techniques, Ann et moi avons échangé sur la réalité à laquelle les clients sont confrontés et sur l'impact créé par les parcs solaires Redavia.

REDAVIA propose des services de location de centrales solaires et a déployé un système d'énergie solaire de 428 kWp dans cette ferme florale particulière. C'est 1 500 panneaux solaires alignés. Un spécialiste Redavia local gère l'installation, l'exploitation et la maintenance du parc solaire une fois l'unité sur place. Shalimar est actuellement la plus grande centrale solaire de Redavia jamais déployée au Kenya et l'une des plus grandes fermes solaires de la région.

Apprenez-en plus sur Redavia dans cet échange par e-mail avec le fondateur et PDG Erwin Spolders.

Le responsable opérationnel Julius nous a montré l'impact de l'énergie solaire sur la ferme

C'était la première fois qu'Adriaan et moi visitions une ferme solaire en fonctionnement, et nous étions heureux d'avoir Julius, directeur opérationnel de la ferme florale de Shalimar, pour nous faire visiter l'ensemble du site. "La mise en œuvre de l'énergie solaire a énormément changé les possibilités de croissance pour la ferme et la communauté de Naivasha", dit-il.

 

Voici l'impact que nous avons pu constater personnellement lors de notre visite :

1. Réduction des coûts énergétiques

Le coût élevé de l'électricité et les coupures de courant fréquentes sont l'un des principaux défis auxquels est confrontée l'industrie agricole en Afrique subsaharienne. Redavia aborde les deux en proposant des contrats de location flexibles pour les unités solaires avec un investissement initial minimal. Pour la ferme florale en particulier, les unités solaires aident à réduire les coûts sur la facture énergétique tout en fournissant un approvisionnement constant en énergie propre pendant la journée. L'unité prend également en charge les structures électriques existantes en complétant le réseau électrique ou les générateurs diesel sur site. Cela fonctionne pour la Shalimar Flower Farm, car ils enregistrent des économies remarquables grâce à leur système de génération solaire qui permet à la ferme de se développer de manière durable.

 

Notre correspondante au Kenya, Charity, a écrit sur l'électricité dans son pays et explique les phénomènes de pannes et de baisses de tension dans cet article.

Ann, Adriaan et Victor dans la plus grande centrale solaire Redavia au Kenya

 

2. Pompage de l'eau avec l'énergie solaire

Une exigence assez évidente pour que les fleurs poussent et s'épanouissent est l'eau. Sur le site de la ferme, il y a un immense réservoir d'eau pour arroser les plantes et les légumes. Se situant à deux kilomètres de là, le lac Naivasha est la source parfaite pour le réservoir. Le pompage de l'eau du lac consommait beaucoup d'électricité. Maintenant que la pompe fonctionne grâce à l'énergie de leur unité solaire, la ferme peut réduire considérablement la facture d'électricité.

 

3. Refroidir les entrepôts à l'énergie solaire

Contrairement à nous, les employés des entrepôts étaient bien équipés avec des combinaisons frigorifiques pour les protéger des températures glaciales à l'intérieur. Pendant leur emballage, les roses et les légumes fraîchement cueillis sont conservés au frais jusqu'à leur arrivée dans les pays des acheteurs respectifs pour garantir qu'ils restent frais plus longtemps. Avant l'installation de la centrale solaire, ces entrepôts frigorifiques étaient les zones les plus consommatrices d'énergie de la ferme.

Roses « commerce équitable » prêtes pour le transport

 

4. Construire des serres supplémentaires

Grâce à l'argent économisé avec le passage à l'énergie solaire, la ferme a pu investir dans des serres supplémentaires pour cultiver davantage de fleurs et de légumes. Dans l'une des serres les plus récentes, nous avons rencontré Florence, qui travaillait d’arrachepied. Cette magicienne des fleurs multiplie et récolte différentes variétés de roses. Les plantes ont besoin de deux semaines pour germer et de 53 jours supplémentaires avant d'être récoltées.

Florence : "Je porte toujours mes fleurs comme un bébé !"

 

5. Créer des emplois

Plus de serres signifie plus d'employés. Chaque serre emploie 30 personnes, et au total, 1 500 personnes de la communauté de Naivasha travaillent à la ferme. Il y a un bon mélange de genre à l'échelle de l'exploitation avec une majorité de femmes travaillant dans les serres et les entrepôts et des hommes dans les départements techniques.

Nous avons rencontré Félix alors qu'il s'occupait des panneaux solaires. Il a 21 ans et travaille à la ferme florale depuis un an maintenant. Il a rencontré Victor de Redavia lors de l'installation de la centrale solaire et a été chargé de s'occuper du site sous la supervision de Julius. Félix s'occupe des panneaux solaires le matin en les nettoyant et en désherbant la végétation sous les panneaux. Sa passion est de réparer les choses, alors quand il fait trop chaud dehors vers midi, il se dirige vers le garage pour aider à réparer les voitures et les machines. "J'espère acquérir plus d'expérience et devenir le nouveau Julius un jour", a-t-il déclaré lorsque je lui ai demandé quels étaient ses objectifs.

Félix : "C'est mon travail de m'occuper des panneaux solaires."

 

Plus de solaire pour les grandes entreprises

C'était assez impressionnant de voir l'impact d'une centrale solaire sur cette entreprise. Non seulement l'énergie solaire renverse ainsi l'impact environnemental d'une grande ferme florale, mais elle crée également un impact social important car elle ouvre les portes à des emplois plus décents dans une communauté locale.

 

Pour permettre un développement durable supplémentaire dans la chaîne de valeur, REDAVIA travaille également avec des entreprises de transport, principalement pour alimenter leur infrastructure de refroidissement près de l'aéroport JKIA à Nairobi. La logistique du fret, comme on le sait, bénéficierait encore grandement d'options plus durables.

 

Actuellement, Redavia travaille dur pour développer ses opérations au Kenya, et Lendahand contribue à son succès. Ann Karimi déclare : « Grâce au financement participatif de Lendahand, Redavia a pu soutenir plusieurs entreprises au Kenya et au Ghana, créant des emplois et réduisant également les coûts opérationnels pour les clients. Et grâce à cela, les clients ont pu faire croître rapidement leur entreprise. Nous attendons avec impatience davantage de ce soutien car nous pouvons faire beaucoup plus. »

 

Asante Sana Ann, Victor et Julius, pour votre hospitalité !

 

Gardez un œil sur notre page projets ou activez vos notifications par e-mail pour ne pas manquer de nouveaux projets qui ont un impact sur les communautés locales dans les pays émergents.

Recevez nos nouveaux articles de blog directement dans votre boîte aux lettres

Entrez votre email ci-dessous pour recevoir un email chaque fois que nous publions un nouvel article de blog.