Nos défauts

funding gap emerging markets

Nous vous présentons fièrement (non sans hésitation) nos nouvelles lacunes

Nous sommes une organisation en pleine croissance et en constant apprentissage. De ce fait, l'élimination d'une lacune entraîne l’apparition d’une autre. C'est tout à fait normal. Nous allons les corriger au fur et à mesure et progresserons ainsi en tant qu’entreprise. Alors sans plus tarder, voici nos « nouvelles » lacunes.

Un ratio homme/femme de 40/60 et aucune femme dans l’équipe de direction

Malheureusement, c'était déjà une lacune dans notre première série de lacunes de 2018 ! Ce n'est pas bon. Les femmes sont sous-représentées et cela fait que nous ne fonctionnons pas de manière optimale. Surtout avec l’ODD5 comme objectif majeur, nous devons mettre en pratique ce que nous prêchons.

Si nous creusons un peu plus, parmi les personnes qui ont quitté l'entreprise au cours des dernières années, environ 40 % étaient des femmes. Et parmi les personnes que nous avons recrutées depuis début 2020, le pourcentage de femmes est à nouveau de 40 %. Donc, clairement, nous ne nous sommes pas améliorés. Nous sommes une petite équipe et les chiffres nous montrent que ce problème peut être facilement résolu : sur 22 employés, 9 sont des femmes.

Un problème potentiellement plus important est le fait que nous n'avons pas de femme membre du comité de direction. Petite consolation, notre conseil de surveillance est composé de deux femmes dont l'une est la présidente. Nous verrons où nous en sommes au prochain examen de nos lacunes.

Nous essayons d’en faire trop

Cela devient vraiment gênant ! L'une des premières lacunes que nous avions identifiées était que nous étions mauvais pour distinguer les choses importantes des choses sans importance. De quoi s’agit-il déjà ? Dire non aux bonnes choses pour avoir le temps de travailler sur des choses incroyables ? Pourquoi ne le faisons-nous toujours pas? Nous avons organisé en interne un atelier d'une journée par FranklinCovey. Le but était de nous mettre au travail sur des choses importantes et non pas urgentes et tous les participants s’y sont employés. Mais nous avons encore du mal à atteindre les objectifs que nous nous fixons. Nous sommes certainement une entreprise très performante, mais nous aurions pu progresser davantage si nous avions fait plus de choses importantes et moins de choses (perçues comme) urgentes.

Nous ne sommes pas en mesure de financer les petites PME et les institutions financières

Celle-ci est née d'une lacune précédente, à savoir que nous avions du mal à trouver un équilibre entre la création d'impact et notre expansion. Si nous voulons optimiser l'impact que nous créons, nous devons continuer à financer les petites PME et les institutions financières. Mais nous sommes allés dans l'autre sens. Au fur et à mesure que nous nous développions, nous avons dû augmenter la taille des investissements. Nous avons pris des mesures pour inverser cette tendance. Nous utiliserons également des technologies financières telles que les prêts algorithmiques pour y parvenir. Gagner de l'argent pour créer de l’impact !

Nos salaires sont nettement inférieurs au marché

En tant que jeune entreprise sociale, nous ne sommes pas en mesure de payer à notre personnel talentueux des salaires qu’ils pourraient toucher ailleurs. Le côté positif est que le niveau de nos salaires fait office de sélection pour ne recruter que des personnes engagées dans notre mission (ou des personnes très riches, mais si nous en avons, elles le cachent bien). Le problème est que plus vous travaillez chez Lendahand et plus cet écart devient pesant. En plus de la mission, il y a certainement d'autres facteurs qui font que les gens restent, mais actuellement, les salaires sont tels qu’ils représentent une lacune pour l'entreprise. Nous avons des idées sur la façon de résoudre ce problème, et pas uniquement avec une augmentation de salaires (bien que cela fasse partie de la solution).

Nous ne sommes pas une entreprise “net zéro”

En tant qu'entreprise exploitant une plate-forme en ligne, il ne devrait pas être si difficile d'être une entreprise “net zéro” (en supposant que la compensation en fasse partie). Nous devrions calculer notre empreinte, voir où nous pouvons la réduire, puis compenser le reste. Travaux en cours, surveillez cet espace et notre blog !

Suggestions d'amélioration ?

Avez-vous des commentaires ou des suggestions sur la façon dont nous pouvons améliorer ces lacunes ? Veuillez nous en informer en nous envoyant un e-mail à info@lendahand.com. Nous apprécions toujours les commentaires de notre public, qu'ils soient positifs ou négatifs !

Curious about our previous shortcomings?
Find them here: Shortcomings 1.0 and Shortcomings 2.0